La côte des Caraïbes

Pages (999999): [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 » ... Dernière page »

Allo tout le monde!

Je sais que je devrais vous parler du festival, mais en ce moment j'ai pas mon cahier de notes et en plus il y a tant de choses à dire que j'ai décidé d'attendre mon retour, qui par ailleurs ne tardera pas vraiment. Je reviens dimanche soir.

Mais pour le moment, j'ai de belles photos de mon voyage en Allemagne. En fait, aujourd'hui je suis allé dans un village à une cinquantaine de kilomètres de Caracas qui se nomme la Colonia Tovar. Il s'agit d'un village qui a été colonisé par des allemands il y a plus de 150 ans et qui fût isolé pendant environ 100 ans et qui a conservé ses coutumes.

Mon arrivée à la Colonia Tovar
Mon arrivée à la Colonia Tovar

Un resto typique de la Colonia Tovar
Un resto typique de la Colonia Tovar

Dans les montagnes, il y a des centaines de maisons avec architecture type allemande
Dans les montagnes, il y a des centaines de maisons
avec architecture type allemande

Lire le reste de l’article »

Mots clés: , , , , ,

Lien permanent | Afficher le commentaire »

En telechargement

Je me suis réveillé ce matin avec des crampes de ventre me faisant référence à la turista.. Peut-être est-ce le restaurant italien d'hier soir? Non, finalement ce fût par chance une fausse alarme hehe…

J'ai aujourd'hui eu la chance de faire affaire à la bureaucratie vénezuelienne. En effet, ça a bien du me prendre une heure trente pour aller retirer 200 000 bolivares. Hey oui, ici je suis multi-millionnaire, car un dollars canadien vaut environ 1725 bolivares… Et comme le guichet refuse ma carte normale, la seule manière de retirer de l'argent est avec ma Visa… Par chance que je l'ai commandée cette hiver!

Cet après-midi, comme j'étais seul et que tout est pas mal relax aujourd'hui, j'ai été me promener dans la ville de Chichiriviche avec mon appareil photo pour prendre quelques clichés et pour mieux connaître l'endroit.. Crisse qu'il fait chaud ici!

Partout dans la ville, les chemins moins communs sont en terre
Partout dans la ville, les chemins moins communs sont en terre

Mais à certains endroits on favorise la construction de la route...
Mais à certains endroits on favorise la construction de la route…

Ce sont mes coups de soleil sur mes oreilles qui me font le plus souffrir.. Non mais tu parles d'un endroit pour attraper un coup de soleil…

Et ça, c'est sans parler des centaines de piqures que j'ai partout sur le corps, dont une trentaine seulement sur le pied gauche! Des fois, je me demande si se sont vraiment des moustiques ou si des puces m'ont accompagnées à partir de Cayo Sombrero. En tout cas, c'est vraiment souffrant!

Sinon, c'est pas mal relax ici. Hier j'ai eu la chance d'écouter La planète des singes en espagnol… non mais quelle chance!

Je me demande ce qui se passe avec les autres sur l'île. Ils sont toujours sur Cayo Sombrero et devraient théoriquement revenir demain vers midi. Je dis théoriquement, car on ne sait jamais.

Ici, à défaut d'avoir le Motel Capri, y'a l'hotel Capri!
Ici, à défaut d'avoir le Motel Capri, y'a l'hotel Capri!

J'ai réussi la première partie de ma mission, c'est-à-dire retirer de l'argent. Pour ce qui est des chèques de voyage à François, je crois vraiment que c'est peine perdue ici.

On est supposé repartir vers Valencia demain, bien que j'aurais bien aimé aller à Coro.. sauf que tout faire seul ne me plaît guère.. Et comme personne n'a d'argent pour le moment… Je verrai, car je ne mets par encore de X sur Coro et son désert.

Voilà une île totalement vierge.. même pas un arbre!
Voilà une île totalement vierge.. même pas un arbre!

Lire le reste de l’article »

Mots clés: , , , , , , , , , , , ,

Lien permanent | Afficher les 3 commentaires »

En telechargement

Salut à tous! Ça fait maintenant deux jours que je ne dors pas.. En fait, le voyage en autobus économique (pour seulement quelques dollars de moins) ne valait pas du tout la peine, car de l'eau me coulait sur la tete, le banc était imbougeable plié à 90 degrés. Ça, c'est pas vraiment grave de toute façon :P.

Nous avons quittés Mérida avant hier. Patty, la proprio de l'auberge, a décidé de nous accompagner. Je crois que le fait que je l'ai aidé l'autre soir avec les anglais a favorisé les liens. C'est tant mieux, car je la trouve vraiment gentille et elle nous aide. Elle et la petite Claudia sont donc venues avec nous à la plage. C'était la première fois que Claudia allait à la plage.

Il fallait la voir. Elle courrait partout et criait ¡Escucha! Vamos a la playa ! (Écoutez! On va à la plage!!)

Odré et François qui pêchent sous un beau coucher de soleil
Odré et François qui peche sous un beau coucher de soleil

Nous avons donc pris la direction du parc national de Morrocoy au nord du Venezuela, et avons pris une barque vers une ile déserte. Enfin.. pas si déserte que ça la fin de semaine puisqu'il devait bien y avoir un millier de personnes. Mais ça l'air que la semaine, c'est tout-à-fait tranquille. Plus exactement, l'endroit se nomme Cayo Sombrero.

De beaux palmiers sur la plage
De beaux palmiers sur la plage de Cayo Sombrero

Un couché de soleil d'amoureux
Avouez que ça fait quétaine cette photo :)

Mais ça, j'ai aucune façon de le vérifier puisque je suis retourné à Chichiriviche… Et oui… je suis un peu lacheux… mais j'étais pas capable de me rationner aux tranches de pains et d'accumuler la fatigue sans pouvoir dormir. Mais bon, c'est pas bien grave, les caraïbes, j'en ai profité cet hiver ;). J'attends donc les autres et je prends des vacances à Chichiriviche avec quelques missions en poche : retirer de l'argent à la banque demain, puis trouver une place où on peut changer les chèques de voyage à François. En attendant je loge dans un petit hotel pas très cher et près de l'océan. C'est 1000 fois mieux qu'essayer de se nourrir en faisant de la pêche au crabe.

C'est fou comme le Venezuela peut avoir des paysages diversifiés. En passant de la grosse ville aux montagnes avec des glaciers, jusqu'aux iles désertes et les Caraïbes… et ce ne sont ici que de simples exemples de la diversité géographique du pays. 

Après une heure, François a fini par pogner un poisson.. pour huit personnes!
Après une heure, François a fini par pogner un poisson.. pour huit personnes!

Lire le reste de l’article »

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Lien permanent | Ajouter un commentaire »

En telechargement

Nous voilà maintenant arrivés à Caracas, à l'aéroport. On est justement en train de chercher de l'info sur le festival moi et François, sauf que la c'est vraiment pas clair. Tant pis, on va aller rejoindre les autres à la cathédrale et on réglera la paperasse plus tard. Comme j'ai pu vraiment beaucoup de temps, je vous laisse sur deux photos de l'aterrissage.


Vue juste avant d'aterrir au Venezuela


On peut appercevoir ici une foule de barillos dans les montagnes

Mots clés: , ,

Lien permanent | Afficher les 5 commentaires »

En telechargement

Pages (999999): [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 » ... Dernière page »

Voyages en Amérique ✈, Tous droits réservés, Les productions @Botch © 2006-2007
64 demandes traitées en 0.190 secondes.