Bonjour à tous!

Je suis présentement à Caracas, après des heures (ou des jours) et des essais infructueux pour pouvoir sortir. On ne peut absolument pas faire ce qu'on veut. Hier, on est allé marcher dans la ville de Charallave où est situé notre dortoir. C'est une ville très peu intéressante, mais semble-t-il que c'était absolument impossible d'aller à Caracas… Bien étrange puisque étant seul, j'allais à peu près ou je voulais quand je voulais.

Peu importe, on a droit à des traitements de faveur que je trouve totalement abusif et un peu gênant. Je parle ici en mon nom. Exemple : pour se promener tout bonnement dans la petite ville où j'étais, dans l'état de Miranda, on était escorté par deux policers avec leur amis les carabines et un accompagnateur.. C'est vraiment gênant tant qu'à moi, car c'est clair qu'on se fait regarder.

Je comprends par contre que c'est pour notre sécurité, car semble-t-il qu'il y a eu certains types de menaces envers les délégations. Je me suis fait dire que l'opposition de Chavez faisait un peu le trouble dans tout ça.

Sinon, le festival a été retardé d'une journée, peut-être deux… Et il y a tellement beaucoup plus de monde que prévu, genre que seulement pour les amériques on est 11 000. Je suis entourré par des communistes à la tonne aussi.

J'ai eu la chance de discuter avec des mexicains, des équatoriens, des boliviens, des canadiens.. vraiment enrichissant de discuter de luttes diverses. Mais sinon pour le reste j'ai l'impression que les gens des autres pays vont avoir l'impression que c'est super dangereux au Vénézuela à cause justement du trop plein de policiers et de gens de l'armée.

J'ai hâte de participer au festival. On est supposé avoir internet à partir d'aujourd'hui au dortoir. On verra mais comme tout ici est très lent dans le système de bureaucratie d'Amérique latine, je suis perplexe.

J'ai lu que les libéraux au Québec s'étaient positionnés pour le dégel des frais de scolarité, on a de nouvelles batailles qui s'en viennent!

Je donne des news bientôt, avec des photos (j'aimerais bien).

À bientôt!

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires à “Bureaucratie vénézuelienne, quand tu nous tiens”

8 août 2005 | 17:06 | #1 Anonymous

Tu reviens quand Dave et est-ce que tu vas faire un party de retour??

9 août 2005 | 19:44 | #2 Dave

Salut!
Je reviens le 21 la nuit, puis pour le party, on verra, mettons que jai pas vraiment le temps de penser a ca et que je vais prendre une bonne semaine de repos en arrivant

Mais cest probable :)

4 septembre 2005 | 15:24 | #3 Daniel

Elle a bon dos l’opposition! Et comment pourrait elle faire pour te menacer dans un petit bled de Miranda? J’aimerai bien savoir. Il faut pas se laisser dire des balivernes comme ça! c’est OK d’être avec Chavez, c’est autre chose de croire au bétisier qu’il dit ou fait dire.

Mais je vais te dire pourquoi tu avais des gardes de corps. C’est que l’insecurite a Caracas est telle que pour la bonne image du regime il fallait limiter au possible le moindre incident pendant le festival. Tu vois, c’est pas plus compliqué que cela. Ils voulaient pas que tu te fasses piquer ta belle camera numérique avec laquelle tu as fait de si belles photos du Venezuela. Tu vois, moi ça fait deja deux fois qu’on me pique la mienne, et ce ne furent pas des petits gars de l’opposition. Les voyous, cher ami, sont toujours apolitiques sauf quand ils arrivent au pouvoir et ils ont la clé de la caisse. Mais je suppose que cela on ne t’en a pas beaucoup parlé pendant le festival.

12 septembre 2005 | 9:51 | #4 Dave

Ce qu’ils m’ont dit, faut y croire où non, en effet. Moi j’y crois pas. Je me suis promener presque 2 semaines tout seul dans le pays sans aucun problème. Je me suis aussi promené seul Caracas sans problème.

Il est clair que c’est une question de limiter les incidents, avec raison puisqu’il y a quelques malchanceux qui se sont soit fait voler, soit attaquer.

Le problème, c’est que les attaque ne sont pas nécessairement apolitique. C’est sûr que pour un vol, ça a peu de lien avec Chavez, sauf que de se faire attaquer gratuitement, peut-être.. Surtout quand tu portes un gilet rouge aux marques de Chavez où c’est écrit “uh! ah! Chavez no se va” ou “Un mundo mejor es posible si es socialiste”.

En gros, si je n’étais pas arrivé 2 semaines avant le festival, peut-être que j’aurais apprécié le fait d’avoir de la compagnie policière pour me promener, comme surement on du l’apprécier, mais voil moi ça m’a plutot fait chier de perdre ma liberté au nom de la protection non-justifiée pour ma part ;)

Ajouter un commentaire

Voyages en Amérique ✈, Tous droits réservés, Les productions @Botch © 2006-2007
64 demandes traitées en 0.729 secondes.