L’opposition Ă la rĂ©volution bolivarienne du Venezuela

Le Vendredi 16 septembre 2005 à 13:49 par Thomas dans Venezuela, Voyage au Venezuela


Bonjour chers amis, car avec les taxes, TVQ et TVA vous faîtes plutôt chers. Bon suffisamment déconné, voici mes impressions sur l’opposition à la Révolution Bolivarienne et leurs arguments.

Quartier assez lugubre de Caracas
Quartier assez lugubre de Caracas

Tous d’abord, tous les types que je rencontre qui me parlent contre Chavez sont en fait paranos. Je vous explique: leurs arguments sont basés sur une peur de voir leur pays devenir un nouveau Cuba… ils voient Fidel derrière tout! Ensuite, ils te sortent des arguments du genre que le régime se finance avec de la Coke et que merde, avant Chavez il n'y avait pas d’argent dans les coffres de l’état et aujourd’hui il finance des programmes sociaux.

Bon, n’importe qui comprendra qu’avant, l’argent bien elle allait dans les poches des amis corrupteurs, et qu'ensuite le baril de pétrole vaut 2 fois plus, grâce à Bush.

Autre argument très en vogue: Chavez est un dictateur! Bon, dans une dictature, tu peux même pas dire que le dirigeant est un dictateur sinon bien…… Ensuite, si tu peux voter contre Chavez, c’est dèja bien.

De plus, à voir comment les médias privés ont la liberté d’attaquer le président, et quand je dis attaquer, je dit sévèrement.. Je connais peu de pays occidentaux où l’on peut parler ainsi. C’est un paradis pour les Jeff Filion.

Ensuite, la répression, bien elle n’existe pas. En fait Chavez n'a même pas fait arrêter, ni juger les auteurs du coup d’état d’avril 2001. Ça, c'est pour les paranos.

Pour ceux qui ont des arguments plus sérieux du genre "Chavez n'a rien apporté au pays, il abandonne les classes moyennes, ne fait aucune politique pour eux, et ruine le pays, car l’inflation est terrible". En plus du dernier et non le moindre, "Chavez m’accuse d’être fasciste et c’est ça que je ne peux accepter". En passant, si le chapeau ne te fais pas, pourquoi tu te sens attaquer?

Bon, j’analyse les propos ainsi. D’abord, Chavez est le résultat de 50 ans d’exclusion de plus de 60% de la population qui vit aujourd’hui dans l’extrême pauvreté. Le président a mit en place une série de mesures s’adressant en priorité à ces exclus, et les réactions furent simplement de s'opposer à cela par tous les moyens possibles, d’abord par un coup d’état et ensuite par une grève. Ceci est la continuation de l’exclusion de ces pauvres.

Ensuite, la grande réussite, et je dis bien la grande car je crois qu’elle restera la réussite la plus importante de Chavez, fût d’apporter la démocratie. Bon certains diront: "Elle y était déjà!". Pourtant, un pays, à l’époque, ou deux partis, SD et COPEI, se partagent le pouvoir à tour de rôle selon une entente, et ce sans tenir compte des élections, je n’appelle pas ça une démocratie. De plus, seulement une petite portion de la population avait la capacité d’aller voter, même que le pire, c’était qu’il n’y avait pas de liberté d’expression. Comment peut-on appeller ce genre de système? Je ne sais pas, mais ce n’est pas une démocratie.

Chavez est l’instigateur de la liberté de parole et de presse, de la démocratie électorale protégée par la constitution Bolivarienne. Aujourd’hui, comme ont constatés ceux qui l'ont visité, ce pays est vraiment démocratique. Si les opposant n’ont pû réaliser cette grande avancée, c’est en fait dû au fait que ces derniers ont toujours benificiés d’un statut leur permettant de s’exprimer, de voter. Aujourd’hui, tout le pays a accès à ce droit que je considère comme une avancée.

Statue du libertador du Vénézuela
Statue du libertador du Vénézuela

Le dernier des arguments approfondit la fermeture, car ces personnes ne semblent pas suffisamment conscientes pour réaliser que les problèmes d’inflation sont liés à la grève que l’opposition a organisée. Celle-ci, qui a paralysé le pays et l’économie, a ruiné des investisseurs et surtout obligé le gouvernement à mettre en place une politique de contrôle des changes visant à empêcher la fuite des capitaux. Cette politique a eu pour résultat de remettre sur pied l’économie dévastée et comme conséquence de restreindre l’achat de dollars US, ce qui empêche beaucoup de Vénézuéliens de voyager.

Fanfare à la Plaza Bolivar de Caracas
Fanfare à la Plaza Bolivar de Caracas

Mais depuis, Chavez a remis le pays sur la route de la croissance avec 18% en 2004, surement 9% en 2005… et l’économie est à son mieux depuis 10 ans. Et les opposants, eux, bien ils continuent à fermer les yeux, à refuser au peuple son désir d’un monde meilleur ou tous y gagnent, pas que 10% de riche 25% de classe moyenne.

Bon désolé, je tenais à exprimer ce commentaire afin de me vider les neurones de toute cette merde. Au moins, à Cuba, l’opposition, pour le peu qu'il y avait, avait des arguments qui se tenaient.

N.B.: Les photos sont de Thomas

Mots clés: , , , , , ,

4 commentaires à “L’opposition Ă la rĂ©volution bolivarienne du Venezuela”

20 septembre 2005 | 18:14 | #1 Hugues

Salut Thomas,

Je vois que tu profites bien de ton voyage plutĂŽt enrichissant …

Continue d’Ă©crire, c’est intĂ©ressant Ă lire!

31 mars 2006 | 15:16 | #2 Anonymous

pauvre petit con, tu crois que parce que tu as vu le venezuela pendant une semaine…
la corruption avec Chavez est la pire qui existe depuis qu’existe ce pays; renseigne-toi bien avant de dĂ©conner.

31 mars 2006 | 16:30 | #3 Dave

J’ai passĂ© un mois la bas et Thomas a passĂ© plusieurs mois au Venezuela.
De toute façon, quelqu’un qui assume ses opinions se nomme et fais autre chose que de traiter les gens de cons.
Bonne journée

3 avril 2006 | 14:34 | #4 Gonzalez

Hola Tomas! Tendras que buscar un traductor para analizar lo que te voy a decir.
En primer lugar, soy una joven venezolana de nacimiento, clase media, profesional universitaria, casada y madre de una hermosa bebe que lamentablemente nacio en la peor epoca que ha podido vivir mi pais.
Tu tendrias que nacer de nuevo para tener un minimo de comprension acerca de la situacion que esta pasando en mi pais desde hace unos anos, especificamente desde que este bastardo que nos desgobierna, asumio el poder del Estado.
Como venezolana que soy, te digo con propiedad que lo poco o lo mucho que has podido apreciar de mi pais en las semanas o los meses que habras podido venir, no es ni remotamente parecido a la realidad. Para ello, debes vivir, sentir y pensar como venezolano…como ves, no es tarea facil.
Te invito a cambiar tu gentilicio y solicitar tu cedula bolivariana, y ya como venezolano te invito para que vivas y experimentes en carne propia las “maravillas” de vivir bajo este regimen. Te invito a que siendo un joven venezolano, busques empleo para que pagues tu vivienda, compres tu comida, mantengas a tu familia, pagues tus estudios y tengas para pagarte hasta un seguro medico y tengas la suficiente fuerza para ignorar al nino de la calle, al indigente, al anciano enfermo que muere en una esquina o para enterarte que algun familiar o amigo tuyo ha muerto a manos de algun delincuente, y que este delincuente probablemente sea tu vecino. Ven a Venezuela, pero la Venezuela de verdad… no la del paseo con los chamos extranjeros que vienen a tomarse fotos en el Avila y a admirar de lejos a la gente pobre que vive en los ranchos.
“Todo depende del cristal con que se mire” ven a verlo desde el cristal del venezolano promedio, que clama por libertad, por seguridad, por igualdad de oportunidades para surgir, para ser hombres y mujeres de bien.

Despues que te conviertas en venezolano, hablamos y me cuentas como te sientes. Mientras tanto, ahorrate tus comentarios vacios y sin sentido.

Saludos,

S. Gonzalez

Ajouter un commentaire

Voyages en AmĂ©rique ✈, Tous droits réservés, Les productions @Botch © 2006-2007
66 demandes traitées en 0.398 secondes.